27/08/2008

Il ou Elle ???

Re,

Chose promise, chose due, l’heure est venue de vous en dire un petit peu plus sur notre rendez-vous de ce matin avec le Docteur F.

Quand nous sommes arrivés, la première étape a été de nous peser, maman et moi. En un mois, maman a grossi de… 2.4 kilos ! Le Docteur F. ne l’a pas grondée, mais lui a quand même conseillé de ne pas continuer à ce rythme-là tous les mois !

Ensuite, nous avons fait quelques photos. Malgré que je gigotais sans cesse, je n’étais pas très bien mis et le Docteur F. n’a malheureusement pas pu faire de belle photo de mon visage. Voici ce que donne la meilleure.

echo_27082008_01_small

Un peu flou, n’est-ce pas ? C’est aussi ce qu’ont pensé maman et papa, qui ont alors eu peur que je ne leur refasse le même coup que le 30 juillet dernier et que je refuse de leur montrer autre chose que mon dos. Mais comme je vous l'ai dit tantôt, vu le bon petit-déjeuner que nous avions pris et l’heure moins matinale du rendez-vous, j’étais mieux disposé et je me suis laissé photographier sans rouspéter.

A moins que vous n’ayez de sérieux problèmes de vue, les deux photos suivantes devraient vous permettre de deviner si je peux toujours m’appeler Findus ou s’il faut me trouver un autre surnom !

echo_27082008_02_small

echo_27082008_03_small

Hé oui, je suis un petit garçon. Ou alors, si je suis une fille, j’ai un sérieux problème entre les jambes ! Mais ça paraît peu probable. Ce qui garantit à mon papa la pérennité de son nom ! Et, surtout, me rend encore un peu plus « concret » à ses yeux et à ceux de maman. Il va donc maintenant leur falloir s’attaquer à l’épineux dossier « Prénom ». Ils ont déjà quelques idées, mais ils n’ont pas encore fait leur choix. J’aurai l’occasion de vous en reparler prochainement. Et de vous demander votre avis.

Il va aussi falloir qu’ils décident comment préparer mon arrivée. Il y a plein de possibilités : l’haptonomie, la sophrologie, l’aquagym. Ils ont même reçu un fascicule sur… le chant prénatal ! Si, si ! Mais comme ils chantent tous les 2 comme des casseroles (surtout papa !), je crois que j’aimerais autant qu’ils oublient cette possibilité. Je vous reparlerai aussi plus tard de tout cela.

@+

Findus

20:00 Écrit par Findus dans Général | Lien permanent | Commentaires (7) |  Facebook |

Devinez...

Coucou,

Nous rentrons à l'instant de la clinique. Tout s'est très bien passé. Je mesure désormais 13 bons centimètres de la tête aux fesses et je pèse environ 230 grammes.

Les croissants que papa est allé chercher ce matin ont fait effet : comme le 9 juillet dernier, j'étais en pleine forme et je gigotais sans relâche. Ce qui signifie que le Docteur F. a pu à son aise m'examiner. Et voir si je suis un petit garçon ou une petite fille !

Malheureusement (hihihi !), le temps me manque pour vous en dire plus. Papa a en effet prévu d'aller faire du vélo cet après-midi et il ne pourra m'aider à poster les photos prises ce matin qu'en fin de journée. Et puis moi, j'ai aussi envie de faire un peu durer le suspense !   ;-)

Les paris sont donc ouverts : fille ou garçon ? Vous saurez tout ce soir, promis !

@+

F.

12:03 Écrit par Findus dans Général | Lien permanent | Commentaires (2) |  Facebook |

26/08/2008

A l'autre bout du pays...

Salut,

Incroyable ! Malgré la terrible attente qui nous tenaille depuis 4 semaines, nous sommes toujours vivants, maman et moi ! Enfin, surtout maman, parce que moi, sur ce coup-là, je suis comme papa : je ne m'en fais pas trop.

Dimanche, nous étions donc dans le Hainaut profond. Axelle et Seb avaient mis les petits plats dans les grands pour nous recevoir. Ils avaient même prévu une tonnelle pour que nous puissions nous abriter en cas de pluie. Ce qui s’est finalement révélé utile, puisque s’il faisait beau quand nous sommes arrivés, il a commencé à dracher, comme on dit chez nous, dès que la viande a été cuite ! Le timing était bon !

bbq_ours_24082008

De la viande, Seb en avait tellement prévu que nous avons remis le couvert (c’est le cas de le dire) le soir pour… un deuxième barbecue. Histoire de ne pas reprendre la route le ventre vide. Ca n’aurait pas été prudent !

Maman avait d’ailleurs tellement mangé qu’elle a eu un peu de mal à trouver le sommeil et qu’elle a rêvé toute la nuit qu’elle était poursuivie par des cohortes de chipolatas ! Papa, lui, contrairement a ses habitudes, a été calme et n’a pas fini la journée avec un ridicule chapeau sur la tête. Il a été tellement sage qu’il n’a même pas eu droit aux gros méchants yeux de maman ! C’est tout dire ! (Ne le lui répétez pas, mais je crois qu’il vieillit.)

Bref, nous avons passé une très bonne journée avec les amis de maman et papa. Encore un grand merci à Axelle et à Seb pour l’accueil !

Zou, j’vous laisse et je vous retrouve demain pour vous raconter notre visite chez le Docteur F.

Bye,

Findus

19:42 Écrit par Findus dans Général | Lien permanent | Commentaires (2) |  Facebook |

24/08/2008

Jour J-3 !!!

Bonjour tout le monde, 

Plus que 3 fois dormir et nous avons rendez-vous chez le Docteur F. ! Il est temps, parce que maman commence à faire une fixette (je sais pas vous, mais moi, je savais pas que ce mot figurait dans Le Robert) sur ce rendez-vous ! Comme elle n’a pas encore réussi à me sentir bouger (et pourtant, je vous assure que je m’agite, moi, dans mon bocal !), elle a besoin d’être rassurée. Heureusement que son ventre qui s’arrondit et sa balance qui s’affole lui permettent quand même de se dire qu’a priori, tout va bien pour moi. Sans ça, je crois qu’elle mangerait les murs d’anxiété et d’impatience !

Je vous laisse, nous allons passer la journée avec des amis de maman et papa au fin fond du Tournaisis (vous savez, là où on parle comme les Ch’tis !). Le programme est simple : manger, boire, manger, boire, manger, boire… Et faire le pitre. (Là, j’entends déjà maman soupirer en se demandant comment papa va encore se couvrir de ridicule…) Je vous raconterai tout ça si j’en ai l’occasion. 

Bon dimanche,

Findus

09:23 Écrit par Findus dans Général | Lien permanent | Commentaires (3) |  Facebook |

22/08/2008

Quoi d'neuf ?

Salut, 

Et alors, quoi d’neuf ? Pour nous 3, tout va bien. Mercredi prochain, nous retournons chez le Docteur F. Les nausées et les vertiges de maman n’ont pas encore tout à fait disparu, mais ils se sont quand même fortement atténués. Il n’y a que les tiraillements dans le ventre qui persistent. Mais sans être insupportables. Bref, rien d’inquiétant. Nous verrons ce qu’en dit le Docteur F.

Nous verrons aussi ce qu’elle dit du ventre de maman, qui commence à joliment s’arrondir. D’autant qu’elle a depuis quelques temps un appétit d’ogre. On dirait Shrek ! Elle ne pense plus qu’à manger et si elle reste 2 ou 3 heures sans grignoter quelque chose, son ventre (non, pas moi, son ventre, j’vous dis !) le lui reproche en entamant une assourdissante complainte. Les sacs à pata… euh… pardon, les vêtements de grossesse ne tarderont plus à servir !

Avec un peu de chance (et, surtout, avec un peu de bonne volonté de ma part), nous apprendrons peut-être si je suis une petite fille ou un petit garçon. Mais je ne vous promets rien ; si je ne suis pas d’humeur, je ne me montrerai pas plus que la dernière fois. C’est moi qui décide, na ! Mais avec le petit-déjeuner que maman ne manquera pas de faire, il est probable que je ne saurai pas rester tranquille et que je gigoterai dans tous les sens !

Aaahhh ! Plus qu’une preuve d’achat d’eau de Spa (merci R. et M. !) et maman et papa pourront me commander Walter, le dragon vert. Comme mon copain Achille. Ainsi, maman pourra le poser sur son ventre et me le faire écouter. Car il paraît que j’entends déjà. Et même qu’une fois né, je serai capable de reconnaître ce que j’aurai régulièrement entendu pendant la grossesse de maman. Nous verrons…

Je vous souhaite déjà un bon week-end,

Findus

08:40 Écrit par Findus dans Général | Lien permanent | Commentaires (3) |  Facebook |

18/08/2008

Les Fils de l'Homme : fiction ou réalité ?

Salut, 

Je poste ce billet en réponse aux interrogations de Valérie sur le recours apparemment de plus en plus fréquent aux techniques de PMA.

Je crois que Les Fils de l'Homme reste heureusement une fiction. Les études récentes semblent démontrer une baisse généralisée de la fertilité au sein de nos sociétés. Tant chez la femme que chez l’homme. Mais je ne crois pas que ce soit la seule explication au recours croissant à la PMA.

Deux autres facteurs me semblent devoir être pris en compte. Premièrement, les techniques de PMA, si elles restent très lourdes (beaucoup plus lourdes, même, que ne le pensaient ma maman et mon papa au début), le sont nettement moins que par le passé. Les traitements sont mieux maîtrisés, les dosages de médicaments sont beaucoup plus fins, les effets secondaires plus réduits. Et, parallèlement, les chances de succès ne cessent d’augmenter. Même si une grande part d’inconnu et de hasard intervient encore. Notamment après la réimplantation de l’embryon. La médecine, malgré ses progrès est encore ignorante des causes de succès ou d’échec de celle-ci. Mais avoir un bébé grâce à la PMA ne relève plus du pur miracle comme aux premiers temps de cette technique. (Qui n’a pourtant qu’un quart de siècle environ.)

Deuxièmement, les techniques de PMA – du moins en Belgique, qui n’est donc pas toujours un aussi fichu petit pays que ce que beaucoup estiment – sont financièrement beaucoup moins lourdes que par le passé. Il y a quelques années encore, un seul cycle de FIV coûtait plus de 50.000 francs ! Sans remboursement. A ce jour, ce coût, très variable d’une clinique à l’autre et d’un cas à l’autre, oscille, à la très grosse louche, entre 200 et 500 euros.

La lourdeur des traitements et leur coût diminue donc en même temps que croissent leurs chances de succès. Ce qui, combiné à la baisse de fertilité précitée, explique à mes yeux (je ne prétends toutefois pas être grand clerc en la matière, je ne fais qu'exprimer un avis) en grande partie que les couples éprouvant des difficultés à avoir un enfant recourent de plus en plus fréquemment aux techniques de PMA.

De là, les langues se délient peut-être aussi plus facilement. Même si chacun a une sensibilité qui lui est propre.

J'ose une petite conclusion philosophico-findussienne. Peut-être est-ce aussi tout cela qui permet de garder encore espoir en l’homme. Nous gâchons tout, nous sommes médiocres, nous ne méritons pas toujours notre place sur cette terre, mais nous parvenons à chaque fois à trouver des solutions, à nous transcender. Et même, parfois, à réparer le mal que nous faisons, que nous nous faisons.

@+

Findus

P.S. : c'est promis, mon prochain billet sera moins sérieux ! A mon âge, ce n'est pas raisonnable !   ;-)

20:35 Écrit par Findus dans Général | Lien permanent | Commentaires (4) |  Facebook |

17/08/2008

Les questions de la PMA (...et fin)

Hello, 

Jamais 2 sans 3, dit-on. Voici donc le troisième et dernier de mes billets sur les questions de la PMA.

J’ai souligné les marques que laissera chez maman et papa le recours à la PMA. Je voudrais également insister sur la chance qu’ils sont conscients d’avoir eue. Car s’ils sont passés par toutes sortes de trucs pas toujours très drôles, leur opiniâtreté a finalement été récompensée.

Beaucoup de couples qui recourent à la PMA auront la même chance qu’eux. Parfois plus vite. Parfois moins. Mais certains devront se résoudre à d’autres solutions. Le don de sperme, le don d’ovocyte ou encore le don d’embryon. Ces techniques, qui permettent à des couples stériles de connaître le bonheur de devenir parents, sont évidemment formidables. Mais elles suscitent encore plus de questions, d’angoisses. Qu’il faudra parvenir à gérer.

Pour certains couples, la médecine sera malheureusement impuissante. D’autres, de guerre lasse, renonceront à une énième tentative de PMA. Parce que les traitements sont éprouvants. Physiquement et nerveusement. Et parce qu’ils sont coûteux (même si notre petit pays est un des meilleurs en ce domaine). Ces couples, pour concrétiser leur rêve de devenir parents, devront se tourner vers l’adoption. Là aussi, un long et épuisant parcours les attendra, semé de nouvelles d’embûches, de nouvelles questions…

Ca aurait pu être plus simple pour maman et papa ; j’aurais pu arriver en 2 coups de cuiller à pot. Mais ils savent que certains donneraient tout pour avoir la chance qu’ils ont eue.

Un petit retour en arrière pour conclure. C’était le 4 juin. La première échographie venait de confirmer que tout allait bien. Mon souvenir de cette journée, trop chargée en stress et en émotion, est flou. Un seul instant m’apparaît avec netteté. Comme un flash. Nous étions dans la voiture, sur le chemin du retour. Maman et papa n’avaient pas dit un mot depuis qu’ils avaient quitté la clinique. Quand maman, regardant papa, a balbutié, des sanglots dans la voix « Je suis contente ». Dur, dur, même pour un petit bout comme moi, de ne pas se sentir submergé d’émotion. C’est bien des soucis, la PMA, mais c’est aussi bien des joies.

Amitiés à toutes et à tous,

Findus

15:06 Écrit par Findus dans Général | Lien permanent | Commentaires (7) |  Facebook |