30/10/2008

Wine & Blues

Coucou,

« Pourquoi ce titre ? », me demanderez-vous. Parce que hier, nous sommes allés faire quelques courses au Colruyt. Ce dont maman et papa ont reparlé ce matin dans le train qui nous conduisait à Bruxelles. Et papa, comme je vais vous l’expliquer, associe le Colruyt à un bien amer souvenir. Peut-être même à ce qui fut le jour le plus noir de son existence… Celles et ceux qui me lisent depuis le commencement savent en effet qu’au mois de février dernier, le Docteur D. avait replacé dans le ventre de maman 2 de mes copains. Et que 12 jours plus tard, la première prise de sang s’était avérée positive. Après celle-ci, papa avait alors commandé 2 – très – bonnes bouteilles de vin au Colruyt (pour les connaisseurs, 2 Château Léoville-Las Cases 2004). Pas spécialement pour fêter cette bonne nouvelle, mais peu importe… Une semaine plus tard, le 7 mars, c’était la douche froide. La seconde prise de sang révélait une fausse couche. Tout était fini… C’est pourtant ce jour-là – parce que la vie continuait, parce qu’il n’aurait servi à rien de rester prostré, parce que… – que papa est allé retirer ces 2 bouteilles au Colruyt. Le caissier, en encaissant, a alors dit à papa « Hé bien, on sait se faire plaisir ». Ce à quoi papa, les yeux se remplissant de larmes, a juste pu répondre d’une voix étranglée « Si vous saviez… », avant de balayer la conversation d’un revers de la main et de quitter le Colruyt, ses stupides bouteilles à la main… En mourant d’envie de les fracasser contre un mur… Ces 2 bouteilles sont dès lors à jamais liées à ce maudit 7 mars 2008. Même si ce n’est que dans 20 ou 30 ans que papa les ouvre, je ne suis pas certain qu’il aura oublié cette date…

larme

Et tant qu’à être dans le blues, cet après-midi, papa, dans le train, n’était pas loin d’un autre papa et de sa petite fille de 2 ou 3 ans. En voyant celle-ci, son doudou à la main, il a une fois de plus été submergé par l’émotion. Tout bêtement. Sans tristesse. Juste, je crois, parce qu’il s’impatiente de plus en plus de partager ces moments avec moi ! (D’ailleurs, moi, j’ai bien l’impression qu’après cet épisode, je viens de signer pour un nouveau doudou, non ? Peut-être de chez Nature & Découvertes…)     ;-)

« L’espoir, c’est ce qui meurt en dernier… » (proverbe irlandais)

Que votre nuit soit belle,

F.

21:25 Écrit par Findus dans Général | Lien permanent | Commentaires (11) |  Facebook |

Commentaires

Hello Marc !
Hé bien voilà, j'ai eu encore le coeur serré en lisant ton article.
Oui c'est clair que certains endroits ou objets anodins parfois, sont liés quelquefois à des évènements douloureux, et je comprends que ce supermarché t'ait remué tout ça.

Mais comme on dit, il faut aller de l'avant maintenant.
Findus est là, entouré de sa maman et son papa et c'est tout ce qui compte.

Gros bisous et bon week end !!!

Écrit par : Dom | 31/10/2008

Oulà , que d'émotions en lisant ça ...
Ma maman disait aussi "l'espoir fait vivre" .
Bon week-end à vous 2 ...non , à vous 3 ;-)

Écrit par : sof | 31/10/2008

Bonsoir, Je vais de te connaître lorsque je suis allée sur le blog de Jules et je voulais te souhaiter bon vent petit bout dejà si attendu de ton papa et de ta maman.
Je peux me permettre de t'envoyer ce petit mot car j'ai connu aussi beaucoup de difficultés pour avoir mon fils qui a déjà maintenant 13 ans.
Tiens bon petit bout et viens vite faire le bonheur de tes parents.
Voilà, je voulais juste te dire cela et je ne manquerai pas de revenir sur ton blog pour suivre ton évolution.

A Bientôt.
Danielle

Écrit par : Danielle | 31/10/2008

Gros bisous du samedi !

Arff, mon frangin vient de m'appeler et me demander comment allaient mes seins ! ^^
Pffff, parce que c'est la fête de tous les Saints, la Toussaint....... mdr, c'est hyper recherché, l'humour à deux balles quoi. :P

Écrit par : Dom | 01/11/2008

ESCROC !!! Marc, nan mais pi quoi encore ? 50 € !?!

Non au racket informatique !!! :P

Écrit par : Dom | 01/11/2008

Fiou, ça c'est du post "émotionnant"... pas de commentaires... Mais une petite pensée :-)
courage!

Écrit par : moi | 02/11/2008

Juste te dire combien je comprend ta douleur ou du moins celle de ta madame mais dans ces cas là ça doit être fort semblable.
J'ai le coeur gros.
Courage Findus arrive au galop....euh plutôt à la nage vu ou il se trouve!

Écrit par : Capricegirl | 02/11/2008

Coucou ! Kikou Marc !
J'espère que Findue, la maman et toi êtes en forme....... moais le temps est tropical ! ^^
Ah oki, j'avais pas vu que même tes visites à toi étaient enregistrées dans le "mouchard" !
Hier, suis venue ici depuis mon blog, et ensuite depuis Goog*e pour faire des essais.
Moi pareil au fait : ça indique souvent Lille, bah c'est pas vraiment tout près mais pas loin non plus (50 km)
Par contre, quand ça indique Maubeuge, pouahhhhhhhh, je h-a-i-s cette ville pour des raisons persos.
Je vais voir....

Gros bisous, bonne semaine et à plus tard ! :)

Écrit par : Domdom | 03/11/2008

Carambar ! Heu...... "FinDUS" bientôt je vais écrire "Fondue" ! (c'est la saison)

Écrit par : Domdom | 03/11/2008

Sorry ! Il m'a fallu un peu de temps pour mettre un com alors que je suis venue relire de nombreuses fois ton texte.
Je suis comme toi, Marc, le bonheur me fait monter les larmes aux yeux... On vit parfois tant de choses négatives que, quand le bonheur arrive, il est "douloureux" et il nous faut du temps pour l'accepter.
Je vous embrasse tous les 3.

Écrit par : Pascale | 03/11/2008

Oui, oui, tu as raison! C'est vrai : les amazones montent avec les deux jambes du même côté...
Réponse de mon papa : "dis à Marc qu'il regarde bien sur le poney, il y a deux jambes de chaque côté!"
Ma maman, elle, trouvait que nous appeler "petites amazones" était plus joli que "petites cavalières"... et mon papa ajoute "il ne faut jamais contrarier les femmes"...
Pour moi, le plus important, c'est d'être sur le poney ;-))

Écrit par : Chiara | 04/11/2008

Les commentaires sont fermés.