16/07/2008

Nausées, vertiges & Co.

Youpie ! Le week-end dernier, ma maman a dépassé le stade des 12 semaines d’aménorrhée. C'est un mot compliqué pour parler de l'absence de règles. En principe, une grossesse est réputée durer 40 semaines à partir des dernière règles. Tout simplement parce qu’il est impossible de déterminer la date exacte de fécondation (et donc, la date exacte de début de la grossesse). C'est pour ça qu'on compte en semaines d'aménorrhée. Mais quand il faut recourir à la fécondation in vitro, c’est différent : la date de fécondation est évidemment connue. Pour moi, c’était au début du mois de mai dernier. (En réalité, c’était le 14 février, mais le temps que j’ai passé au congélateur sous forme de fish-stick – soupir… – ne compte pas !) Ce qui signifie qu’aujourd’hui, ma maman est réellement enceinte d’un peu plus de 10 semaines. Cette fois dans le cadre d’une grossesse durant 38 semaines et non plus 40. (C’est un peu compliqué à expliquer, mais j’espère que vous vous y retrouvez quand même.)

Tout ça pour vous dire que même si le fameux cap des « 12 semaines » est dépassé, les nausées, vertiges et autres joyeusetés sont toujours présents. Cela est plutôt rassurant concernant mon activité, mais pour ma maman, c’est nettement moins drôle. Pour le moment, elle se plaint d’être très fatiguée. Il faut dire qu’en travaillant à Bruxelles, elle doit se lever tous les jours vers 6 heures du matin pour ne rentrer que 11 ou 12 heures plus tard. Avec plus de 2 heures de trajet en train et à pied au quotidien. Même le jour de congé qu’elle s’octroie chaque semaine ou presque depuis que je suis là ne suffit pas à la remettre d’aplomb ces derniers temps. Heureusement, les vacances sont presque là. Encore 2 jours de travail avant de profiter d’un repos bien mérité.

Comme le lui a dit mon papa, si ça ne va pas mieux dans 2 ou 3 semaines, à la fin des vacances, elle ira trouver son médecin pour qu’il l’arrête et qu’elle puisse se reposer autant qu’il le faudra. Si j’ai bien compris, elle aura intérêt à écouter mon papa, parce que visiblement, il ne rigole pas avec ma santé et mon confort ! Alors que ma maman envisage, si tout va bien, de travailler jusqu’aux fêtes de fin d’année, mon papa lui a déjà laissé entendre que ce serait une bonne idée (ça, c’est la façon polie de s’exprimer de mon papa) de s’arrêter au plus tard à la fin du mois de novembre prochain. Je ne sais pas ce que vous en pensez, mais je le sens un peu « couveur », mon papa, sur ce coup-là, non ? D’un autre côté, ce n’est pas moi qui m’en plaindrai, parce que je ne trouve vraiment aucun charme aux journées passées à Bruxelles. On se lève tôt. On prend un train confortable comme une bétaillère (heureusement, pour le moment, il ne fait pas encore trop chaud !). On s’énerve au bureau (ma maman récupère les sous des gens qui ne paient pas leurs impôts, ce qui ne lui vaut pas que des sympathies). Pfff… Moi, sincèrement, c’est pas trop mon truc. Je préfère le week-end, quand on traîne tous les 3 au lit, qu’on déjeune calmement et qu’on passe la journée sans s’énerver.

J’espère aussi qu’après ma naissance, ma maman et mon papa prendront le temps de s’occuper de moi. Je crois, d’après ce que j’ai déjà entendu, que je n’ai pas trop de soucis à me faire de ce côté-là. Après son congé de maternité, ma maman prendra un congé parental à mi-temps pendant 6 mois. Mon papa fera de même lorsque le congé de ma maman s’achèvera. Ce qui signifie que pendant plus d’un an, je passerai la moitié de la semaine avec un des deux au moins. Et l’autre moitié chez mes grands-parents et peut-être un peu à la crèche. Ma maman et mon papa tiennent à ce que j’y aille, pour m’habituer au monde, aux autres, mais pas trop quand même…

Et quand ils auront tous les deux fini leur congé parental, je crois qu’ils s’octroieront peut-être bien un 4/5e. Pour s’occuper de moi. Et d’eux. Pour ne pas perdre toute leur vie à la gagner. Si, avec tout ça et avec mes mamys et papys, je ne suis pas comme un coq en pâte, je n’y comprendrai plus rien.

Mais j’anticipe beaucoup. Je vais pour le moment me concentrer sur mon développement et faire en sorte que ma maman me sente bouger le plus vite possible. Parce que ça, je suis certain que ça va lui faire de l’effet ! Et que ça va rendre mon papa un peu jaloux. Mais j’aurai l’occasion de vous en reparler.

@+

Findus

17:05 Écrit par Findus dans Général | Lien permanent | Commentaires (3) |  Facebook |

Commentaires

un petit coucou en passant pour voir si tout va bien . Pour le train , ta maman pourra voyager en première classe sans supplément quand tu seras dans son ventre depuis 26 semaines . Un petit plus quand il faut aller jusque Bxls dans un train qui pue et qui est bondé !! Il lui faudra juste un certificat de son gyné . Mais maman n'a jamais dû montrer le sien aux controleurs . Quand ils voyaient son gros ventre , ils disaient " ah oui ok" avec un grand sourire .
C'est vrai que les premières fois que j'ai bougé , maman était toute émue . Et que dire de papa quand il m'a senti bouger....

Écrit par : Achille | 16/07/2008

Papa a raison , Findus ! Le repos avant tout pour Maman , surtout avec ce que vous avez traversé , si le médecin met Maman en repos après les vacances , c'est une bonne chose !
Bonne continuation !

Écrit par : Sof | 17/07/2008

Si j'ai bien suivi, il reste donc un peu moins de 28 semaines... Courage!
Autreinfo: si ta maman travaille dans un ministère, à partir du 6°mois, elle peut réduire son temps de travail d'un demi-heure chaque jour! C'est toujours ça de gagné!
Pour info: il n'a pas plus à la mer... mais il y avait beucoup de vent... mais cela ne nous a pas empêchés de faire beaucoup de promenades!

Écrit par : Rachelle | 17/07/2008

Les commentaires sont fermés.